L'Yonne en commun Avallon

Les écologistes et la gauche rassemblés

<p>Élections départementales 2021, Avallon, Yonne.</p>

L’Yonne en commun Avallon > Les candidats s’expriment > Position des écologistes d’EELV concernant l’éolien

Position des écologistes d'EELV concernant l'éolien

dimanche 30 mai 2021

Les écologistes sont favorables aux énergies renouvelables et à l’éolien , nécessaires pour s’affranchir des énergies fossiles

La France est pour l’instant loin de respecter ses engagements de lutte contre le réchauffement climatique . Pour cela nous devons baisser de 30% notre consommation d’énergies fossiles et porter la part des énergies renouvelables à 32 %.

En 2020, les éoliennes sont devenues la troisième source de production électrique du pays. Elles ont fourni l’an dernier 7,9 % de la production française d’électricité (RTE) Le coût de l’éolien terrestre est devenu très attractif.

38% de l’électricité produite dans l’Union européenne l’an passé provenait d’énergies renouvelables contre 37% pour les énergies fossiles.

Pourtant si le renouvelable représente désormais 10% environ de notre mix énergétique, seuls la Bulgarie, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie font moins bien. Mais c’est deux fois plus qu’en 2015.

Si le vent est public , pourquoi pas ses revenus ?

Le problème c’est que les installations sont souvent assurées par des fonds de pensions étrangers qui ne cherchent qu’une rentabilité à court terme. Aussi les installations se font sans cohérence, sans respect des habitants ou des paysages, avec une concentration importante dans le Sud de l’Auxerrois.

Les écologistes sont favorables à des projets participatifs, où les collectivités et les citoyens puissent investir. L’idée est que les communautés de communes maîtrisent les projets d’installation et puissent porter l’ensemble des projets sur une thématique qui s’inscrive dans leur compétences développement durable, plan climat.

Pour cela, à l’inverse de ce qui se pratique, nous souhaitons que les collectivités se fassent accompagner par un AMO (assistant à maîtrise d’ouvrage) qui les aide à monter un cahier des charges et qui leur permette de lancer des appels d’offre « projet éolien’ qu’elles maîtrisent dans le cadre de l’intérêt général.

L’idée est de soutenir ou de faire naître des projets d’énergies renouvelables s’appuyant sur des modèles économiques viable où le retour d’investissement d’un premier projet bénéficie au territoire et soit réinvesti dans de nouveaux projets locaux.

L’installation d’un parc éolien entraîne à la fois une consommation de surfaces, terres agricoles le plus souvent et de bétons pour des fondations

S’il est indispensable de maîtriser ces consommations et de limiter leurs conséquences, l’impact de l’éolien mérite d’être comparé à celui d’autres sources d’électricité et d’autres secteurs consommateurs de béton ou responsables de l’artificialisation des terres. Actuellement , la consommation annuelle de béton pour la filière éolienne ne représente en France que 0,5% de la production nationale et l’éolien contribue à environ 1,5% de l’artificialisation des terres.

L’installation des éoliennes est encadrée par des textes réglementaires stricts. Ainsi, au terme de leur exploitation , les éoliennes sont démantelées et recyclées ou utilisées. Par ailleurs, en application de la réglementation, les fondations doivent être arasées sur une hauteur de 30 centimètres à 2 mètres afin de permettre le retour à l’utilisation initiale du site, agricole le plus souvent.

Denis Roycourt, secrétaire EELV 89